alert-erroralert-infoalert-successalert-warningbroken-imagecheckmarkcontact-emailcontact-phonecustomizationforbiddenlockedpersonalisation-flagpersonalizationrating-activerating-inactivesize-guidetooltipusp-checkmarkIcons/Communication/USP/Cash-deliveryIcons/Communication/USP/Delivery-eveningIcons/Communication/USP/Delivery-same-dayIcons/Communication/USP/Delivery-storeusp-deliveryIcons/Communication/USP/Exchangeusp-free-returnsIcons/Communication/USP/Gift-cardIcons/Communication/USP/KlarnaIcons/Communication/USP/Salearrow-backarrow-downarrow-left-longarrow-leftarrow-right-longarrow-rightarrow-upbag-activebag-inactivecalendar-activecalendar-inactivechatcheckbox-checkmarkcheckmark-fullclipboardclosecross-smalldownloaddropdowneditexpandhamburgerhide-activehide-inactivelocate-targetlockminusnotification-activenotification-inactivepause-shadowpausepin-smallpinplay-shadowplayplusprofilereloadsearchsharewishlist-activewishlist-inactivezoom-outzoomfacebookgoogleinstagram-filledinstagrammessenger-blackmessenger-colorpinterestruntastictwittervkwhatsappyahooyoutube
adidas
adidas / May 2020

Le mental, c'est la clé : le point de vue de Kendra Harrison

Celle qui détient le record du monde du 100 m haies nous explique comment elle entretient sa force et sa santé mentales en période de crise.

Pour Kendra « Keni » Harrison, 2020 devait être l'année de la rédemption. Après avoir échoué aux qualifications pour les Jeux de Rio en 2016 puis battu le record du monde à peine deux semaines plus tard, cette année aux JO de Tokyo devait être la sienne.

Bien que le titre doive attendre, l'athlète américaine n'a pour autant pas tiré un trait sur ses objectifs. Grâce à son optimisme et à ses convictions, elle exploite au maximum ce temps disponible et reste confiante quant à ses priorités durant cette période exceptionnelle.

J'ai attendu ce moment pendant quatre ans. Je ne pensais pas qu'une chose pareille pouvait arriver...
brand-ss20-hometeam-mindfulness-keniharrison-blog-image-portrait-1

C'était incroyable pour moi d'avoir l'opportunité de représenter mon pays cette année. J'étais prête, j'avais mûri et je bénéficiais du soutien de toute une nation. Quand j'ai appris que les Jeux Olympiques de 2020 étaient reportés, j'ai été bouleversée car je sentais que j'allais enfin pouvoir atteindre mes objectifs. Mais une fois la nouvelle digérée, j'ai réalisé que cette pandémie était grave et que notre santé était ce qui importait le plus. C'est difficile pour tout le monde.

Je suis une personne très structurée et l'incertitude engendrée par la situation a fait que j'ai eu du mal à me concentrer au début. C'est important de se dire que les choses vont arriver, que ça va aller. Il faut rester positif, se dire que les choses vont s'arranger et s'entourer de personnes qui veulent profiter au maximum de la vie.

Se relever après une défaite…

Ne pas réussir à me qualifier pour les Jeux de 2016 a été le moment le plus difficile de ma carrière. J'étais tellement découragée et triste. J'avais ce sentiment de décevoir mon pays, mon entraîneur et moi-même.

J'ai laissé le monde extérieur prendre le dessus et j'ai commencé à perdre confiance. C'est pour cela que c'était tellement important pour moi d'être entourée de ma famille, de mes amis et de mon entraîneur.


Pour regagner confiance en toi, il faut t'entourer de personnes qui seront présentes dans les bons et les mauvais moments. Ces personnes te montreront comment croire et avoir confiance en toi.


Le meilleur conseil que j'ai eu, celui qui m'a permis de revenir, vient de mon entraîneur qui m'a dit : « Déconnecte ». À l'entraînement, je travaille dur et je réfléchis. Mais quand je suis en compétition, plus besoin de penser, mon corps sait déjà ce qu'il doit faire.

Avoir une routine, c'est important, mais il faut aussi être flexible…
brand-ss20-hometeam-mindfulness-keniharrison-blog-image-portrait-2

Mes deux parents viennent du monde militaire. Alors je sais qu'il est important de se fixer des objectifs et de suivre une routine stricte pour les atteindre. Mais je sais aussi qu'il est important de prendre du temps pour moi. Pour cela, j'écris dans mon journal, je me détends dans mon canapé ou je regarde des émissions à la télé.


Surtout en temps de crise, il est essentiel de faire des choses qui nous plaisent et de profiter au maximum du temps que l'on a. Réaliser toutes ces petites choses qui font de nous un meilleur athlète et une meilleure personne.


J'arrive à garder un esprit sain grâce à ma meilleure amie et partenaire d'entraînement, Jenna Prandini, qui est toujours à mes côtés. J'entretiens ma forme physique en suivant les recommandations de mon entraîneur. Mais j'ai aussi besoin de flexibilité durant cette période en faisant des choses chez moi pour me détendre. C'est important de faire confiance au programme mais aussi de savoir s'adapter, car il est nécessaire de faire ce qu'il faut pour se relever.

Il faut rester positif, des jours meilleurs arrivent…

Ma foi et mon entourage qui me soutient m'aident à rester optimiste. Ma famille, mes amis et mon entraîneur me donnent toute la confiance dont j'ai besoin. Ils ont les mots justes pour que je pense de manière positive.


Il faut s'entourer de personnes positives. Être fort mentalement implique de ne pas écouter les sceptiques, de se fixer des objectifs et de les atteindre.


Parfois, il faut rester dans sa bulle et profiter au mieux de la situation. Les choses s'arrangeront et il faut prendre le temps de devenir la meilleure version de soi-même, pour soi et pour les autres. Ainsi, quand nous retrouverons notre vie normale, nous serons prêts.

adidas / May 2020
Tags